- La mairie
- Infos pratiques

Fermer L'artisanat

Fermer Le commerce

Fermer Les manifestations | Arc en Ciel

Fermer Le tertiaire

Fermer La santé

Fermer L'industrie

Fermer Le culte

Fermer Voeux | Voeux 2017

- Vie associative
- Interlac 2013

Interlac 2013

MLC Infos - Numéro 16 archivé

logobicent.jpg                       
Directeur de la publication :
Raymond BURGOD,
Maire-Adjoint délégué
trophees_comm_selection2004.gif
MONTREAL - LA CLUSE   INFOS

Mensuel Internet d'informations sur Montréal-La Cluse, Ain, France
conçu, réalisé et diffusé par l'équipe bénévole du site
www.montreal-lacluse.fr
numéro 16   septembre 2004
1274 abonnés à ce jour
maire.jpg
LE MOT DU MAIRE

Mes chers concitoyennes et concitoyens de MONTREAL-LA CLUSE,
Mes amis des communes voisines,
Mes amis québécois,


Voici le numéro 16, avec une nouvelle présentation, "spécial rentrée", de notre journal mensuel internet, envoyé gratuitement à près de 1.300 abonnés.
Cet exemplaire comprend les souvenirs évoqués avec beaucoup de détails par une habitante de MONTREAL, née en 1929, sur trois évènements de la vie :
le baptême, le mariage, et le décès suivi des funérailles.
On pourra utilement se reporter au numéro 6 d'Octobre 2003 où l'intéressée nous relate avec passion quelques autres souvenirs d'antan.
D'autres rubriques sont évoquées dans ce numéro :
* le départ à la retraite de Madame Annick MARMORAT, qui fut notamment la Directrice appréciée de l'Ecole Maternelle DOUGLAS de MONTREAL.
* le tournoi des Associations de MONTREAL LA CLUSE du 13 Juillet dernier
* la prochaine rentrée de l'année scoiaire 2004/2005
* rubriques diverses : état civil, festivités...

Je vous souhaite une bonne lecture et au mois prochain.

Gilles MOROSI

tél 04 74 76 08 88 - fax : 04 74 76 29 32
bapteme.jpg























mariage1.jpg


















corbillard1.jpg
SOUVENIRS D'ANTAN


Une habitante de MONTREAL, née en 1929, a bien voulu évoquer pour vous les trois évènements principaux de la vie :

LE BAPTEME :

Pour avoir le privilège de bénéficier de la sonnerie des cloches de l'Eglise, le baptême devait être célébré dans le mois suivant la naissance du bébé.
Les parents devaient donc contacter le prêtre avant la naissance ; une petite réunion avait lieu pour fixer la date et l'heure de la cérémonie.
Le jour convenu, l'enfant était revêtu d'une robe blanche, et porté par la marraine accompagnée du parrain, et de la famille au grand complet. On se rendait à l'Eglise où se trouvaient les fonds Baptismaux ("sorte de Bénitier"-bassin placé sur un socle).
Le parrain et la marraine devaient promettre de veiller sur l'enfant, et ensuite le prêtre versait sur le front du bébé , un peu d'eau bénite et de l'Huile Sainte. Toutes les prières étaient dites en latin, ainsi que le nom de l'enfant.
Puis, les participants se rendaient dans le choeur de l'Eglise, à la Sacristie où se trouvaient les registres sur lesquels chacun signait.
Les enfants de choeur ( qui existaient encore à cette époque ),vêtus de rouge et blanc, avaient droit à un cornet de dragées et un petit billet.
Ensuite, se déroulait un copieux repas à la maison ou, plus rarement au restaurant, avec toujours la fameuse " pièce montée ".
Les cadeaux étaient remis aux parents : médailles et chaînes en or, timbales en argent, objets pieux, chapelets.....

LE MARIAGE:

Après avoir fait connaissance, les jeunes gens se fréquentaient. Après un certain temps, c'était le temps des fiançailles.
Le garçon présentait la jeune fille à sa propre famille,la jeune fille faisait de même, c'était le doux temps des fiançailles.
La famille du garçon achetait la bague et c'était alors le repas de fiançailles, qui se déroulait chez la jeune fille.
Souvent, mais assez rarement, la fiancée offrait une bague 'chevalière' à son fiancé.
Plus tard, la date du mariage était fixée...Un " grand branle-bas " était observé. Les deux fiancés rendaient visite aux deux familles concernées et distribuaient des cornets de dragées à chacune, tout en les invitant pour la noce.
Puis les formalités administratives à la Mairie étaient accomplies, en principe dans le village de la fille.
Les ' Bans " étaient publiés, et à l'Eglise, au cours du sermon de la messe, le prêtre annonçait la publication de mariage ( bien entendu si le mariage était religieux ).
Les fiancés devaient se rendre une ou deux fois chez le prêtre qui leur posait quelques questions sur leurs sentiments religieux.
Puis, le grand jour arrivait, d'abord à la Mairie, la fiancée au bras de son père, et le marié en fin de cortège au bras de sa mère. Lecture est faite de l'acte d'état civil, au bas duquel sont apposées les signatures, puis remise du livret de famille....
Le cortège se dirigeait ensuite à l'Eglise, parfois à pied, pour la Bénédiction suivie fréquemment par une messe.
L'échange d'alliances se faisait devant témoins et avec signatures.
A la sortie de l'Eglise, les cloches sonnaient à toutes volées, les filles et garçons lançaient des dragées à pleines mains aux personnes venues " voir la noce ".
Enfin, c'était la prise de photographies, l'apéritif, puis tard dans la soirée ou à midi, le repas de noce à la maison ou au restaurant. Le repas était souvent interrompu par des farces, des chants et des danses. Jusqu'au matin, c'était la fête, et il était important de rechercher et de trouver les mariés éclipsés durant la nuit, en douce.
Les jeunes mariés partaient ensuite en voyage de noces après avoir réceptionné tous les cadeaux reçus.

LES FUNERAILLES D'ANTAN
Lorsqu'un malade était mourant, et s'il le souhaitait ainsi que sa famille, le prêtre était appelé à son chevet, et celui-ci lui donnait les derniers sacrements, c'est-à-dire, la confession, la communion et l'extrême-onction.
Le jour du décès, le village l'apprenait par la cloche de l'Eglise qui sonnait lentement, le glas d'une certaine façon triste. Le matin et le soir, au moment de l'Angelus, les faire-part (lettres imprimées) étaient affichés dans les magasins (fort nombreux à cette époque) pour annoncer la triste nouvelle.
Les formalités étaient de suite faites en Mairie : établissement de l'acte de décès, choix de l'emplacement de la tombe au cimetière. Le fossoyeur était un employé communal.
Puis, avec le prêtre, la famille fixait l'heure et le jour des funérailles.
La famille portait alors des vêtements noirs dits de deuil, et les visites commençaient au domicile de la défunte ou du défunt, car, à cette époque il n'existait pas de chambre funéraire. Le corps restait déposé à son domicile.
Les volets de la maison du défunt étaient clos, les glaces recouvertes de serviettes blanches. Des buis et des rameaux étaient déposés dans une soucoupe remplie d'eau bénite, près du lit, et chacun bénissait le défunt. Pendant deux soirées, des prières étaient dites pour les familles qui le souhaitaient.
Durant ces deux nuits, les défunts étaient "veillés" par des amis ou des voisins qui passaient la nuit complète dans la maison mortuaire, tout en buvant du café et en mangeant un peu.
Le jour de l'enterrement, le corbillard, tiré par un cheval tout paré de noir, venait au domicile ;
là, quatre porteurs toujours choisis par la famille, avaient pour tâche de transporter le cercueil ;
aux quatre coins du corbillard, quatre cordons ornés de "pompons", ainsi que les coins du drap mortuaire, étaient tenus par quatre autres personnes.
Le cortège s'ébranlait, suivi par tous ceux qui de près ou de loin, connaissaient le défunt.
A l'Eglise, le corps était déposé dans la nef, devant l'autel, entouré de cierges déposés sur le catafalque. La cérémonie commençait par des chants en latin. Les femmes proches étaient toutes habillées de noir, avec un grand voile de crêpe rabattu sur le visage.
Les hommes étaient vêtus de costumes et de chemises blanches.
Puis, à la sortie, sous le porche de l'Eglise, la famille parfaitement alignée, présentait ses remerciements, à la foule venue accompagner le défunt.
Le cortège reprenait ensuite le chemin du cimetière, précédé du prêtre et des enfants de choeur,vêtus de noir et blanc, pour une dernière bénédiction.
Puis, on procèdait à la mise en terre, le défunt était descendu par quatre porteurs.
Le fossoyeur s'occupait ensuite de recouvrir la tombe et plaçait les fleurs,et couronnes, qui à cette époque, étaient toutes faites en perles.
Enfin, en remerciements, la famille offrait aux quatre porteurs un petit casse-croûte.
marmorat.jpg
Départ à la retraite de Madame Annick MARMORAT


Beaucoup de monde et d'émotion, sous la présidence de Gilles MOROSI, Maire de MONTREAL-LA CLUSE, pour marquer le départ à la retraite de Madame Annick MARMORAT.
Après être entrée au service de l'Education Nationale le 14 Octobre 1968, l'intéressée est devenue Directrice de l'Ecole Maternelle DE DOUGLAS à MONTREAL, de 1990 à 2003.
Longue période où les enfants et les parents ont pu apprécier ses qualités d'enseignante, de gentillesse souriante, et une bonne humeur permanente.
MLC Infos est heureux de vous présenter, Madame MARMORAT, toutes ses félicitations, ainsi qu'une bonne et heureuse retraite.
 
tam.jpg
LA SOIREE DU 13 JUILLET 2004


Parfaitement organisée par le T.A.M. ( tournoi des associations de MONTREAL-LA CLUSE ), la soirée du 13 Juillet a connu un important succès :

* repas champêtre
* spectacle offert par le groupe ukrainien VALESKA
* bal gratuit

L'opération sera bien entendu reconduite en 2005.
 
 


LA VIE SCOLAIRE - Rentrée 2004/2005


A l'école élémentaire publique : 245 élèves
Le Groupe Scolaire, dirigé par Madame SCHWAB, entourée de 12 enseignants, de 3 personnes du RASED(réseau spécialisé pour les enfants en difficulté, composé d'un psychologue scolaire et de 2 rééducateurs) et de 3 intervenants municipaux pour le sport, l'enseignement de l'Anglais, la Bibliothèque et diverses activités comprendra les classes ci-après :
1 C.P. ( Mme SCHWAB et Mme DARMEDRU ) : 25 élèves
1 C.P./CE1 : Mme EYNARD : 19 élèves
1 CE1 : Mmes PLATHEY et PARDON : 24 élèves
1 CE1 : Mme HARRY : 25 élèves
1 CE2 : Mme SCHIARI : 19 élèves
1 CE2 : Mme DUSSUC : 20 élèves
1 CM1 : Mr GROBAS : 25 élèves
1 CM1 : Mr MICHAUD : 25 élèves
1 CM2 : Mr MAILLERO : 28 élèves
1 CM2 : Mme DASSIN : 28 élèves
1 CLIS : Mme MURGIER : 7 élèves (classe à faible effectif eu égard aux difficultés scolaires des enfants)


LA MUNICIPALITE fera le nécessaire pour que soient maintenues et développées les activités extra- scolaires, telles que :
* voyages
* sorties diverses
* et surtout activités " piscine "...etc

A l'école maternelle des Tilleuls de LA CLUSE : 107 enfants
Cette école, dirigée par Madame SCHEIDECKER, secondée par quatre enseignantes, de l'équipe composant le RASED (réseau spécialisé pour les enfants en difficulté, composé de 3 personnes (psychologue scolaire et 2 rééducateurs). Des employés municipaux interviennent également au niveau du sport et de la bibliothèque. Deux ATSEM (femmes de service complètent le personnel mis à disposition. L'école comprendra les classes ci-après :
* classe des " grands " :
* classe des " moyens-grands" : Madame MARTINEZ
* classe des " petits-moyens " : Madame SCHEIDECKER et Madame BALLAND
* classe des " petits " : Madame CROCHET


A L'école maternelle DOUGLAS à MONTREAL : 83 élèves

Un peu d'histoire locale :
Cette magnifique école située dans un bâtiment ancien recouvert de vigne vierge, et souvent appelé " le couvent ", est l'ancienne école de filles, construite en 1843-1844 sur un terrain acheté à la famille DE DOUGLAS. De novembre 1839 à 1876, les institutrices furent des soeurs de St-Joseph. Depuis, et grâce aux convictions républicaines de Jules FERRY, les écoles devinrent laïques.


Revenons à notre école : dirigée par Madame CALAMAND, secondée par deux enseignantes, le concours du RASED (voir supra ).Des employés municipaux en matière de sport et de la gestion de la bibliothèque, ainsi que deux ATSEM (femmes de service) apportent leurs concours au fonctionnement de l'école.

Trois classes fonctionneront à la rentrée :
* classe des ' grands-moyens " : Madame GIROD
* classe des " petits-moyens" : Madame CALAMAND
* classe des " Tout-petits/petits: Madame JACQUIOT


LA MUNIPALITE fera le nécessaire pour que soient maintenus les différents services "peri-scolaires" :
* les garderies
* le service gratuit de ramassage scolaire
* le service de restaurant scolaire
* la bibliothèque municipale.

LE COLLEGE DEPARTEMENTAL THEODORE ROSSET

Cet important établissement recevra encore cette année toute l'attention qu'il mérite.
L' équipe pédagogique se compose de
* Madame Augé, principal du collège
* Monsieur MADJOUB, principal Adjoint
* Madame MAZELLIER, gestionnaire
* Madame TURCHET, conseillère principale d'éducation
* 57 Professeurs
* 8 assistants d'éducation
* 16 personnels divers (administration, cuisine, réception,service et entretien)

Les élèves à la rentrée 2004/2005 seront au nombre de 715.

Les disciplines enseignées :
* Classe bilingue/Latin/Atelier théâtre/Section sportive football, horaires aménagés tennis et équitation
* La vie scolaire: unité pédagogique d'intégration (absences, retards, autorisations et suppressions de sorties,
service de restauration scolaire / transports scolaires
* infirmerie...
* associations sportives et foyer socio éducatif

Après ce bref exposé non exhaustif, il faut signaler que l'année scolaire écoulée
2003/2004 a eu le plaisir de constater d'excellents résultats scolaires :
Le brevet 2004 a enregistré un taux de réussite de 82,30 %!

CAISSE d'ALLOCATIONS FAMILIALES - L'AIDE AU LOGEMENT ETUDIANT

N'hésitez pas, consultez le site www.caf.fr et gardez le sourire!...


Festivités de septembre


  • le 17: Tournoi officiel de TENNIS SENIORS au complexe sportif du " Paradis "
    du 17 au 26 septembre
  • le 19: BROCANTE - VIDE-GRENIER - FARFOUILLE - au complexe sportif du " Paradis "
    organisation par le Sou des Ecoles
  • le 25: Concours de boules au Complexe sportif du " Paradis "
  • le 2 octobre: Vente de galettes cuites au feu de bois, par l'ASML FOOTBALL (divers points de vente).
 


Etat Civil


4 naissances dont Flavie MELOTTO née le 24.06.04
ainsi que 2 filles et un garçon ( anonymat demandé )
Nous leur souhaitons la bienvenue dans notre belle commune de MONTREAL-LA CLUSE

4 mariages:

- Nicolas DEWILDE et Magali GAGLIO (17.07.04)
- Gérard GIROD et Marie Véronique LEPOMBY (17.07.04)
- Pascal GERMAIN et Christine FIRMIN-PIGNOT ( 17.07.04)

oui 3 mariages le même jour!

- un quatrième mariage (anonymat demandé)

MLC Infos souhaite à ces quatre couples beaucoup de bonheur.
LES SPORTS à MONTREAL-LA CLUSE

Le mois d'Août a été propice au repos de nos sportifs, à qui nous souhaitons bon courage pour la reprise des entraînements.




Imprimer l'article Imprimer l'article

- La commune
- Agenda manifestation
 
La vie de la commune
- L'histoire
- Marché publics

Fermer Accueil

Fermer Travaux

Fermer Fournitures

Fermer Services

Fermer Maîtrise d'oeuvre

- Diaporama

Fermer  Centre de Loisir municipal

Fermer  Cérmonie

Fermer  Interlac

Fermer  Montréal de France

Fermer  Tam

Fermer  Tour de l'Ain

- Webmestre - Infos
© Skin offerte par Raf - Guppy Skins  W3C CSS  Skin adaptation v4.6 - charli77 Skins
^ Haut ^