- La mairie
- Infos pratiques

Fermer L'artisanat

Fermer Le commerce

Fermer Les manifestations | Arc en Ciel

Fermer Le tertiaire

Fermer La santé

Fermer L'industrie

Fermer Le culte

Fermer Voeux | Voeux 2017

- Vie associative
- Interlac 2013

Interlac 2013

MLC Infos - Numéro 6 archivé

logoMLCinfos.jpg mensuel Internet d'informations
MONTREAL-LA CLUSE INFOS   Ain - France
www.montreal-lacluse.fr

Directeur de la publication : Raymond BURGOD, MAIRE-ADJOINT délégué
octobre 2003 numéro 6

Editorial de M.Gilles Morosi,
Maire de
Montréal-La Cluse


maire.jpg
Mes chers concitoyennes et concitoyens de MONTREAL-LA CLUSE,
mes amis des communes voisines,
mes chers amis québécois,


Je suis heureux de vous présenter le n°6 de MLC INFOS INTERNET. Il contient, entre autres,des souvenirs évoqués avec beaucoup de détails par une ancienne habitante de MONTREAL, que je tiens à remercier pour son travail de mémoire. Monsieur Georges MERCIER nous raconte sa vie de boucher-charcutier, avec une certaine passion. Puis, comment devenir sapeur-pompier ? et enfin le plan local d'urbanisme élaboré en plein accord avec la communauté de communes d'OYONNAX - Les festivités du mois - la rentrée scolaire - l'état civil et l'activité sportive à MONTREAL LA CLUSE.
Je vous souhaite une bonne lecture.
N'hésitez pas à me faire part de vos remarques, critiques ou louanges.
Je vous en remercie.
GILLES MOROSI
tél : 04 74 76 08 88 - fax : 04 74 46 29 32

SOUVENIRS D'ANTAN
Nous avons recueilli le témoignage d'une personne de MONTREAL, âgée de 74 ans, jouissant d'un esprit vivace, qui a demandé que son nom ne soit pas cité. Nous respecterons sa volonté. Cette personne, dont la mémoire est infaillible, a passé toute sa vie au village de MONTREAL. Elle a beaucoup de choses et d'anecdotes intéressantes à nous conter, et nous espérons que son témoignage d'aujourd'hui aura une suite. Voici, in extenso, le texte qu'elle a bien voulu écrire pour MLC INFOS INTERNET et nous tenons à l'en remercier bien sincèrement.

" AD LITTERAM " ( l'auteur est cité à la lettre ).

Je suis née en 1929 dans ma maison, rue des Granges, à cette époque les maternités étaient rares.
Gamins, nous nous amusions avec peu de choses. Les jouets étaient rares. L'hiver, c'était la luge dans le pré de Crose ou rue du Pavé; des concours de boules de neige...
A l'âge de 3 ans, nous commencions l'école à la maternelle, du lundi au samedi matin inclus ; le jeudi étant réservé au catéchisme...
Pendant la guerre, tous les lundis à l'école, nous faisions le salut au drapeau, hissé sur un mât dans la cour de l'école.
Nous étudions la grammaire, l'hitoire de France, la Géographie, le calcul, l'instruction civique... En général, les classes étaient mixtes, composées d'une trentaine d'élèves.
A douze ans, c'était la communion solennelle,(les filles habillées en robe, les garçons en costume avec un brassard blanc au bras. Les filles et les garçons se rejoignaient devant l'Eglise); puis, c'était le repas de famille à midi et le soir
- repas très copieux : oies, poulets, civets de lapin, pâtisseries : pièces montées et oeufs à la neige)
- lendemain : messe le matin et voyage à pied par le chemin de crose au couvent de GROISSIAT où les soeurs offraient des galettes
- cadeaux de famille : en général , médaille de la vierge, une croix, chapelets, missel avec images ,bénitiers placés ensuite près du lit).

A 14 ans, certificat d'études , puis le départ vers d'autres classes ou vers l'usine. A MONTREAL, les usines MONTANGE ( 50 ouvriers ) et l'usine de pipes offraient du travail aux hommes et femmes du pays et des alentours.
Les dimanches, messe et vêpres. Pour la fête-dieu, nous passions dans les maisons pour " emprunter " plantes vertes et fleurs, afin de confectionner le reposoir. La procession se déroulait autour de l'église, en passant par le jardin de la cure.
Pour Noël, c'était la messe de minuit : la veillée se passait en chantant en famille, et après la messe, c'était le réveillon jusqu'à deux heures du matin( au menu : dindes, volailles diverses, bûches de Noël).
Et moment suprême,: nous mettions nos souliers devant la grande cheminée. La vie était assez difficile, mais on s'en accomodait et on était heureux. Les cadeaux modestes étaient attendus avec impatience : dînettes, chevaux de bois, poupées en chiffons ou rarement en porcelaine).

Le moment venu, nous allions " faire les foins " ( tasser les voitures de foin, faire les moissons, ramasser les pommes de terre. Les jours de " batteuse " , c'était la fête, un repas digne de pantagruel, avec tous les voisins paysans qui nous aidaient. De même pour la SAINT COCHON, nous élevions dans nos écuries des porcs, tués à l'automne.La viande salée était mise dans des saloirs en grès.
Notre viande de nourriture était celle du cochon ou des rôtis pour les fêtes, les autres jours : volaille.

EN 1939 : déclaration de la guerrre, toutes les cloches sonnent ...les hommes valides sont mobilisés.
Ensuite l'occupation, la peur, la France coupée en deux par la ligne de démarcation, les restrictions.
Formation des Maquis, raffles, fusillades, déportations, parachutages dans la plaine de PORT, cartes d'alimentation, privation de nourriture, la défense passive, le soir pas de lampes dans les rues et volets fermés.
Et un beau jour du joli mois de mai, c'est enfin LA LIBERATION, des bals populaires s'organisent spontanément dans les rues; les Américains distribuent une chose inconnue " chewing-gum ".Les femmes confectionnent des corsages avec des toiles de parachute.
Ensuite, le travail reprend, les presses à injecter sont mises en services par des artisans d'avant-garde.
L'usine MONTANGE connaît un bel essor en fabriquant des objets en corne (tire-bouchons,service à salade...)
La scierie GUY prend une extension importante, malgré le départ en déportation de son patron Monsieur Auguste GUY, Maire de la Commune, qui a laissé un excellent souvenir.

La vie dans la rue des Granges se modifie; encore quelques exploitations agricoles. La " fruitière " sur la place où l'on porte le lait le matin et soir pour la " coulée ". Les grandes cuves de cuivre pour la fabrication du beurre et du fromage offrent aux clients des produits frais confectionnés sur place.
Il convient de signaler que cette activité attirait sur place une foule de jeunes garcons et filles.
ruedesgranges1.jpg La " paie " du lait s'effectuait chez moi, par mon grand'père. La vie de la rue des Granges était "égayée " par la montée des troupeaux à l'abreuvoir ( bac actuel du pont buisson). Le soir, chaque famille mangeait la soupe devant les maisons, assise sur des bancs. Bien souvent, la soupe n'était pas entièrement avalée et finissait dans les bouches d'égoûts, en raison du peu de goût de la soupe bressane à base de " gaudes ".
Le pain était fabriqué chaque semaine par mon grand'père, et cuit dans le four communal situé derrière l'Agence Postale.
Il existait également une épicerie coopérative avec ses clients fidèles, qui étaient régulièrement la cible de nos farces diverses d'enfants ( arrosage )
Je n'ai aucun souvenir de la sécheresse de 1956, mais je me rappelle bien du mois de Février de cette année, qui fut glacial, arrêtant toutes les activités.
ENFIN, pour conclure, il me paraît important de signaler que l'Agence Postale est indispensable à la population, notamment aux personnes âgées qui n'ont pas de moyen de déplacement, agence gérée par des personnes compétentes et avenantes.Nous espérons conserver ce point postal le plus longtemps possible.

Monsieur GEORGES MERCIER, Conseiller Municipal,
Boucher-Charcutier pendant 41 années


Qui ne connaît pas Monsieur Georges MERCIER ? Personne !
Il a bien voulu spontanément nous parler de sa vie professionnelle et après la lecture de ce récit, beaucoup d'entre-nous seront étonnés des qualités exigées par ce dur métier.
Voici les principaux moments de sa vie d'artisan, et des différentes étapes par lesquelles doit passer la bête abattue, avant de terminer dans votre poêle, casserole ou votre four.
mercier.jpg
QUELQUES DATES de la vie de M. MERCIER :
  • Août 1959 : apprenti chez M. Henry ROBIN à VILLARS LES DOMBES , pendant 2 ans
  • Apprentissage terminé fin 1961 chez M. Félix PROST à COLLONGES FORT L'ECLUSE, puis ouvrier chez ce même " patron " jusqu'en Juillet 1964.
  • Service militaire ( 20 mois )
  • Revient à MONTREAL LA CLUSE en Mai 1966 chez MM. BERNE et SIBOUR, bouchers associés.
  • Achète le fonds de M. BERNE, rue des Savoie le 01.10.1970, et au bout de trente années, le vend à M. Martial MAIRE, dont il fut le maître d'apprentissage.
LE METIER DE BOUCHER-CHARCUTIER et ses exigences :
Monsieur Georges MERCIER était " un boucher-abatteur", ce qui consistait à acheter les bêtes à la ferme, vivantes, les transporter dans un véhicule adapté, aux abattoirs. Il s'agissait exclusivement de viande charollaise, femelle uniquement ( viande plus fine et plus tendre), provenant de troupeaux élevés dans la région et nourris avec des élements naturels ( foin et céréales ).
En pratique, le fermier téléphonait à M. MERCIER en lui demandant de passer le voir. Le message était clair : de belles bêtes attendaient le boucher ! Ce dernier examinait alors les animaux proposés et son choix était guidé par une qualité de l'engraissement avec conformation (plus l'animal est rond, plus il est intéressant à acheter au niveau de la qualité de la viande) Age maximum : 3 ans, à condition que la bête n'ait jamais fait de veau).
Par contre, Monsieur MERCIER refusait toutes les bêtes trop grasses ou au contraire osseuses.
ENSUITE, l'abattoir tue les bêtes ainsi sélectionnées, rapatrie la carcasse, coupée en 4 émormes morceaux de 100 à 120 kgs environ chacun. Le travail est loin d'être terminé, et c'est là que commence le travail de préparation.

C'EST L'ART DU BOUCHER :
LA 1ère découpe : désossage, dépiécage( défaire tous les muscles les uns après les autres), puis le parage ( enlever les nerfs sur les muscles ). Après ce long travail, les morceaux de viande sont prêts pour l'étalage en vue d'être découpés selon les souhaits des clients. Les mêmes procédés sont utilisés pour les viandes de veau, agneau et porc.

CHARCUTERIE :
  • Traditionnelle : saucissons crus ou à cuire, nombreux pâtés, faits à la maison
  • Charcuterie fine : pâté-croûte, aspics, terrine et galantine de volaille ou de gibier
LA VOLAILLE :
  • poulets de bresse et dindes de grande qualité
  • volaille fermière ( poulets-pintades-canards-pigeonnaux, cailles, avec possibilité de découpe)
  • lapins de la région.
DIFFICULTES :
Métier à forte pénibilité ( horaires de 5 h du matin à 20 h le soir )
APPRENTIS :
Quelques difficultés : Il serait souhaitable que les apprentis soient du niveau de la 3 ème. De plus, il faut souligner que le temps de travail des apprentis est limité à 8 h/jour, avec interdiction de porter des charges supérieures à 30 Kgs.
AVENIR :
Le métier de boucher-charcutier est attirant par de nombreux aspects : contacts avec les éleveurs de bétail, de volaille, et surtout avec la clientèle dont il est nécessaire de connaître les goûts et les préférences. Afin de pérenniser la profession, il faut absolument maintenir une certaine qualité et offrir les services que les clients ne trouvent pas dans les grandes surfaces.
ENFIN, Monsieur MERCIER tient à souligner l'aide que son épouse lui a apportée.

MERCI, Monsieur MERCIER POUR L'ENTRETIEN QUE VOUS AVEZ BIEN VOULU ACCORDER A MLC INFOS.


Vous êtes artisan, commerçant, chef d'entreprise à Montréal-La Cluse ou aux alentours?
Vous aussi, vous souhaitez que MLC Infos publie,
dans un prochain numéro, un reportage sur votre activité?
N'hésitez pas à nous contacter.

COMMENT DEVENIR SAPEUR-POMPIER VOLONTAIRE

Devenir sapeur-pompier volontaire, un engagement fort !
Vous avez du temps et vous aimez l'action.
Si la solidarité, l'altruisme et le dévouement sont vos valeurs, alors vous pouvez, en parallèle de vos activités professionnelles et familiales, devenir sapeur-pompier volontaire.
pompiers1.jpg
Cet engagement fort vous permettra de :
  • vous former aux techniques de secours d'urgence
  • vous impliquer dans la sécurité de votre entreprise
  • participer activement à la vie de votre commune.
Pour devenir sapeur-pompier volontaire, il faut :
  • être de bonne moralité
  • être âgé de 18 ans au minimum ( sauf pour les jeunes sapeurs à 16 ans avec le brevet de cadet)
  • mesurer au moins 1,60m pour les hommes et 1,55 m pour les femmes
  • satisfaire aux exigence d'un examen médical auprès d'un médecin agréé
  • faire preuve d'un minimum de qualités sportives
  • disposer de suffisamment de temps libre en marge de son métier ou études,qu'il faut se garder de sacrifier !
  • jouir de ses droits civiques
  • contracter un engagement de 5 ans (la limite d'âge étant 55 ans )
  • suivre la formation de base préalable à toute intervention de secours
  • s'adresser au centre de secours de MONTREAL LA CLUSE
    en téléphonant au 06 76 09 32 08 ou 04 74 76 27 43.
Nous vous en remercions d'avance, nous avons besoin de nouvelles recrues.


PLAN LOCAL D'URBANISME ( P.L.U. )
Les 7 communes de la communauté de communes d'OYONNAX viennent de décider de se lancer dans la réalisation d'un Plan Local D'urbanisme (P.L.U.) intercommunal. Cette démarche vitale pour notre avenir, tendra à se subsituter aux Plans d'Occupation des Sols (P.O.S.) communaux et intercommunaux existants, et fixer pour les 10 ans à venir, les grands traits du développement et de la préservation de l'environnement de chaque commune adhérente.
La C.C.O. s'est vue confiée la responsabilité d'organiser l'élaboration du P.L.U. Il convient d'insister sur le fait que chaque commune, quelle que soit sa taille, sera partie prenante de cette élaboration. Il conviendra de respecter l'identité et les caractéristiques de chacune d'elle, mais en contre-partie de mettre en commun, sur certains aspects, nos efforts pour le bénéfice de tous.

OBJECTIFS D'INTERET GENERAL :
  • organiser l'évolution admissible de l'urbanisation dans chaque commune :
    • souci de cohérence à l'échelle de notre territoire communataire
    • préservation des équilibres (économique,social et environnemental)
    • Prise en compte des besoins collectifs induits par cette évolution
  • gérer la mobilité croissante qui devrait marier conjointement :
    • le développement économique
    • la politique de l'habitat
    • la programmation des équipements
    • les transports
  • poursuivre l'amélioration de notre cadre de vie :
    • attractivité de notre territoire au bénéfice du développement économique
    • qualité de vie " autour du travail "
  • mieux structurer notre agglomération afin de conserver :
    • une partition équilibrée " des rôles et des fonctions " entre la ville centre, les bourgs et les villages.
    • une certaine "lisibilité" de notre territoire communautaire.
  • prendre en compte les spéficités et les difficultés de la ville centre :
    afin qu'elle puisse renforcer sa centralité au bénéfice de tous dans l'agglomération
  • poursuivre l'ouverture de notre territoire communautaire sur l'extérieur :
    Nous n'entrerons pas dans le dédale des modalité pratiques de mise en place du P.L.U., mais nous insisterons sur la phase dite de concertation, assurée dès le début de la procédure et tout au long de l'élaboration du projet.
    Cette concertation est ouverte à tous : habitants, associations locales,représentants de la profession agricole...
Le présent document constitue le premier volet de cette concertation. Un certain nombre d'informations seront consultables dans votre Mairie et au siège de la C.C.O. N'hésitez pas à consulter votre Mairie ou la C.C.O. si vous le souhaitez. Nous vous remercions de votre attention.


TRAVAUX EN COURS :
LE CHATEAU : La toiture est terminée ainsi que la pose des cheneaux en cuivre. Toutes les fenêtres et tous les volets ( en bois ) sont en place. Reste à terminer : la réfection des deux petites tours en bordure de l'Avenue de DOUGLAS. Cet important chantier s'est déroulé dans de bonnes conditions.
LOGEMENTS SOCIAUX SEMCODA : les 10 maisons individuelles, rue du Jura, sont bien avancées. Celles de le rue Georges JEUDY sont également en bonne voie d'achèvement.


RENTREE SCOLAIRE : M. YVON HUYVAERT, Maire-Adjoint délégué, a bien voulu nous adresser le texte suivant , que nous publions bien volontiers :

Comme chaque année, elle s'est déroulée dans de bonnes conditions :
  • ECOLE ELEMENTAIRE : 12 classes : DIRECTRICE : MME SCHWAB
    • CLIS ( enseignement adapté aux enfants en difficulté : Melle CHOUGMAGER ( 6 élèves )
    • C.P. : - Mme JOLY ( 25 élèves ) - Mme DARMEDRU ( 24 élèves )
    • C.P./C.E. 1 : Melle BLANC ( 19 élèves )
    • C.E. 1 : Mme GAVIN ( 22 élèves )
    • C.E.1/ C.E. 2 : Mme HARRY ( 19 élèves )
    • C.E. 2 Mme SCHIARI ( 21 élèves ) - Mmes SCHWAB et DUSSUC ( 21 élèves )
    • C.M 1 : Melle BALLAND/ M. PEBOSCO-LAHON ( 29 élèves ) - Mme DASSIN ( 28 élèves )
    • C.M 2 : M. MICHAUD ( 30 élèves ) - M. GROSBAS ( 29 élèves )
    soit un total de 273 élèves scolarisés à l'école élémentaire.
    L'éducation nationale ayant décidé la suppression d'une classe, les effectifs sont très chargés en C.M. Nous le déplorons !


  • ECOLE MATERNELLE DE MONTREAL " DOUGLAS " : DIRECTRICE : Mme GIROD
    - L'éducation nationale a décidé de supprimer une classe
    • Mme LACRAZ ( 22 élèves - 16 grands et 6 moyens)
    • Mme GIROD ( 26 élèves - 11 moyens et 15 petits )
    • Mme JACQUIOT ( 28 élèves : 11 petits et 17 petits de 3 ans) Les petits de Mme GIROD vont dans la classe de Mme JACQUIOT l'après-midi pour des raisons de fonctionnement ).
    Nouveautés : aménagement d'une bibliothèque, salle de télé et vidéo dans l'ancienne classe de Mme GIROD, avec l'aide d'une nouvelle employée municipale, Melle Marjorie FREMAUX, assistante d'éducation.


  • ECOLE MATERNELLE DE LA CLUSE " TILLEULS " : DIRECTRICE : Mme SCHEIDECKER Une rentrée sous le signe de la stabilité, en ce qui concerne les effectifs ( 94 enfants répartis en 4 classes)
    • Classe des Tout-Petits-Petis : Mme CROCHET secondée par trois femmes de service
    • Classe des Petits : Mme CALAMAND et Mme SCHEIDECKER, secondées par deux femmes de service
    • Classe des moyens : Mme MARTINEZ
    • Classe des grands : Mme MERCIER, aidée par une femme de service
Une nouvelle partenaire mise à la disposition de l'école par la Municipalité : Melle Marjorie FREMAUX, qui interviendra dans le domaine de la bibliothèque ( nouvel atout important )

A NOTER :
  • transports scolaires gratuits
  • garderies matin et soir
  • cantine scolaire...
  • surveillance à la sortie du groupe scolaire
  • intervenant en éducation physique, financé par la Municipalité
  • intervenant en cours de langue anglaise, financé par la Municipalité

ETAT CIVIL
maries1.jpg MARIAGE :
Nous sommes heureux de vous faire part du mariage célébré le 6 Septembre 2003 entre Monsieur Mathieu CHAPELAND et Mademoiselle Lise TONDEREAU, fille de Madame Chantal TONDEREAU, conseillère municipale et de Monsieur Bernard TONDEREAU, ancien Maire-Adjoint.
Nous leur présentons tous nos voeux de bonheur et nos félicitations aux parents.


NAISSANCES : MLC INFOS a le plaisir de vous faire part de cinq nouvelles naissances :
  • AKKAYA Edanur, née le 31 juillet 2003
  • BEAU Elisa, née le 2 Août 2003
  • BELPINAR Dilhan, né le 13 août 2003
  • BELPINAR Ilhan, né le 13 août 2003
  • GARILLON Margaux, née le 2 septembre 2003
     bebe1.gif
Toutes nos félicitations aux parents et bonne santé à ces trois filles et deux garçons, auxquels nous souhaitons la bienvenue.


FESTIVITES
  • samedi 4 octobre : A.S.M.L. FOOTBALL - Contact : M. LE Président Manuel INIGO Vente de galettes cuites au feu de bois dans le four communal. Ne nous privez pas de ce plaisir, qui, de plus, apportera un soutien financier au club " phare " de MONTREAL-LA CLUSE
  • dimanche 19 octobre : CLUB DE L'AGE D'OR- Contact :Mme la Présidente Marcelle DEPERRAZ - salle mogador - Thé dansant - ambiance assurée.


SPORT

FOOTBALL: 27.08.03 : l'équipe 1 s'impose face à LAGNIEU PAR 4 à 2 . Résultat fort honorable, beau début de saison face à une équipe, qui l'an dernier jouait en Honneur Régional. Félicitations.
FOOTBALL FEMININ : cette équipe a pris une certaine importance, sa récente qualification pour le Mondial de l'équipe de FRANCE le confirme. Il convient de souligner la présence soutenue d'un nombreux public pour encourager ces dames et demoiselles. Mais, en raison de la réduction des effectifs pour diverses raisons, une entente a été conclue avec des joueuses d'HAUTEVILLE et des environs. Bel exemple d'un esprit sportif intercommunal ! COURAGE, vous avez tout pour réussir!

L'équipe 1 se qualifie en coupe de FRANCE :
  • moins de 18 ans : qualification facile, en raison d'une déclaration de forfait des adversaires.
  • moins de 13 ans : petit match amical
  • équipe 2 : Face à MARBOZ 3, victoire par 2 à 1 - bravo !
  • équipe 1 : Déplacement à AMBILLY dans le cadre de la COUPE DE FRANCE .Victoire par 3 à 0. Bravo!Beau résultat. FELICITATIONS !
06.09.03 : Les moins de18 ans :
  • la section B s'est inclinée 4-0 face à VEYZIAT-dommage!
  • L'équipe A, quant à elle, ont infligé une lourde défaite à l'ESSOR BRESSE , par 7 à 3, BRAVO !
07.09.03 :
  • équipe 3 : belle victoire face à IZERNORE par 3 à 0 - félicitations !
  • équipe 1 : Hélas défaite face à THONES . Ne vous découragez pas, car vous disposez d'un formidable potentiel, en dépit des nombreux blessés lors de ce match. COURAGE !
13.09.03 :
  • équipe de 13 ans : équipe B : lourde défaite face à CORMOZ SAINT NIZIER ( 7 à 0 ) dommage! équipe A : petite victoire face à ARBENT par 1 à 0
  • équipe de 18 ans : face à une solide équipe de VIRIAT, belle victoire par 3 à 0 (résultat encourageant)
  • équipe 2 : l'adversaire, MANZIAT, était de taille ! score nul mérité 1 à 1
14.09.03 :
  • équipe 15 ans ligue : s'incline devant ALBERTIVILLE par 5 à 0
  • équipe 3 : défaite face à NURIEUX par 3 à 0 - du côté de MONTREAL, beaucoup de malchance : blessures, expulsion, puis un nouveau blessé, MONTREAL finissant le match à 8 joueurs.
  • équipe féminine : match difficile face à la réserve de CALUIRE. Victoire par 2 à 0 . BRAVO !
  • équipe 1 : face à NEUVILLE LES DAMES, défaite par 3 à 1 . COURAGE pour l'avenir.
19.09.03 :
  • équipe 13 ans : Victoire face à BELLEGARDE
  • équipe 15 ans ligue : défaite (honorable) face à RUMILLY
  • équipe 18 ans : : défaite face à ST TRIVIER SUR MOIGNANS par 0 à 1
  • SENIORS :
    - équipe 3 : défaite face à l'ATT OYONNAX par 1 à 4
    - équipe 2 : Belle victoire face à BELLEGARDE par 4 à 2
    - équipe 1 : Victoire face à LUENAZ par 2 à 1 - FELICITATIONS.


TIR A l'ARC : Une fois de plus, le club vient de se distinguer aux championnats de FRANCE : Baptiste LABALME obtient une belle 3ème place et Fabien CAPELLI une 5 ème place. Ces splendides résultats placent à un haut niveau les archers de MONTREAL LA CLUSE, d'autant plus que les autres archers du club ont obtenu également des résultats honorables. TOUTES NOS FELICITATIONS !

GYMN PLUS : reprise des séances le 15.09.03 à 18 h 30

TENNIS : Un Montréalais à ROLAND GARROS : Champion de l'Ain, Alexis FROMENT classé 30/2 s'est brillament comporté au championnat du Lyonnais.
Son parcours sportif l'a conduit au championnat de FRANCE à ROLAND GARROS, où il s'est distingué avec un premier tour ( perf à 30 ), mais a dû s'incliner au 2° tour (15/4)-
BRAVO POUR CE RESULAT EXCEPTIONNEL
19.09.03 : début du tournoi officiel seniors ... à suivre....




Imprimer l'article Imprimer l'article

- La commune
- Agenda manifestation
 
La vie de la commune
- L'histoire
- Marché publics

Fermer Accueil

Fermer Travaux

Fermer Fournitures

Fermer Services

Fermer Maîtrise d'oeuvre

- Diaporama

Fermer  Centre de Loisir municipal

Fermer  Cérmonie

Fermer  Interlac

Fermer  Montréal de France

Fermer  Tam

Fermer  Tour de l'Ain

- Webmestre - Infos
© Skin offerte par Raf - Guppy Skins  W3C CSS  Skin adaptation v4.6 - charli77 Skins
^ Haut ^